Babzman
Image default
Accueil » YETNA7AW GA3, le slogan qui ne s’enlève pas – Par Chawki Amari
Histoire Histoire d'Algérie

YETNA7AW GA3, le slogan qui ne s’enlève pas – Par Chawki Amari

L’an dernier, un jeune homme signait d’une main ferme et résolue le mot d’ordre général, « qu’ils dégagent tous. » Retour 12 mois plus tard sur ce slogan le plus représentatif du Hirak.

 11 mars 2019, juste après le J.T. de 20 heures, rue Didouche Mourad près de l’Université d’Alger. Yasmine Moussous, une correspondante de Sky News Arabia, fait un direct sur les manifestations en cours suite à l’annonce du Président Bouteflika de ne pas briguer un cinquième mandat. Pour la journaliste, les Algériens sont sortis fêter la victoire et « se présentent leur félicitations. » Sorti de nulle part, un jeune algérois de 33 ans, Sofiane Bakir Turki, qui passait par là avec un ami et s’est arrêté pour écouter la journaliste, s’énerve, il n’est pas du tout d’accord, les Algérois ne fêtent rien du tout, ce n’est pas le retrait du Président qui va régler le problème. Il est en colère et veut s’interposer, tout d’abord stoppé par le cameraman qui tente de le repousser. Sofiane fait un geste à l’Algérienne, tête vers le bas désignant son corps, mains écartées et paumes ouvertes, ce qui signifie en langage des signes « surtout ne me touche pas. » Le cameraman recule et par réflexe, Yasmine Moussous, algéroise aussi, invite Sofiane à parler en direct. Sofiane explique que « rien ne sert de changer un pion pour un autre », allusion à Bouteflika, c’est tout le système qu’il faut changer. Il s’exprime naturellement en Algérien et la journaliste insiste, elle travaille pour un média en Arabe, et lui demande de parler la langue classique. Sofiane s’énerve encore plus, « ma na3refch el 3arbiya, hadi hiya dardja ta3na », je ne connais pas l’Arabe, ça c’est notre darija, parler local. Puis lance son célèbre yetna7aw ga3 (qu’ils dégagent tous), avec un geste explicite de la main pour un rejet sans appel. Le mot d’ordre a fusé, repris par tout le monde ensuite, slogan longue durée et cri de ralliement pour tous ceux qui ne veulent pas d’un ravalement de façade ou de réformes cosmétiques mais un grand nettoyage de Printemps. Il faut tout changer. Même le changement. Qu’ils dégagent tous.

Yasmine et Sofiane, le couple Hirak qui n’a pas réussi

 Ils ont le même âge et sont nés tous les deux à Alger. Yasmine Moussous était journaliste à Chourouk depuis 2011, qu’elle quitte pour rejoindre Sky News Arabia, chaîne émiratie qui a pour ambition de concurrencer la qatarie Al Jazeera. Sofiane Bakir Turki est vendeur de pizzas à la Rue Ben M’Hidi et a croisé Yasmine par hasard. Sofiane a les cheveux noirs, Yasmine est blonde aux dents parfaites de présentatrice, et à Sofiane, il lui manque deux incisives devant, ce qui ne l’empêche pas de détester la presse d’une façon générale : « les médias mentent tous », a-t-il déclaré après pour justifier son intervention et son slogan : « comme c’est eux qui ont enlevé tout le monde, c’est à nous, cette génération dorée, de tous les enlever, première et unique solution. » Yasmine est célibataire, Sofiane est divorcé, père de deux enfants, et les deux associés de circonstance auraient pu aller plus loin. D’ailleurs ils se sont vus plus tard, après le buzz du yetnahaw ga3, sur l’initiative de Yasmine, mais il ne s’est rien passé. Par contre, depuis ce fameux direct du 11 mars, il y a eu autre chose. Yasmine est arrêtée par la police le 12 avril, puis relâchée, et si Sofiane continue à participer aux rassemblements du vendredi, ironie de l’histoire, il est chômeur alors que Yasmine a quitté Sky News Arabia en juin 2019 pour devenir correspondante de la chaîne russe RT Arabic. C’est d’ailleurs elle qui interviewe le nouveau Président Abdelmadjid Tebboune pour sa première intervention dans un média étranger. Sofiane doit être furieux. Qu’ils dégagent tous.

Ga3 c’est Ga3

 Au-delà du slogan, c’est aussi cette réponse à l’Algérienne, non en Arabe classique, qui a amplifié l’impact de la phrase magique. Réponse nationaliste qui a enchanté tout le monde, après tout, pourquoi l’Algérien ne serait pas une langue ? Sofiane est d’ailleurs appelé Darjaman sur les réseaux sociaux, « l’homme du dialectal », sur ces espaces non officiels où des militants activent pour la reconnaissance de l’Algérien comme langue officielle au même titre que le Tamazight. Car yetnahaw ga3 est un slogan assez incompréhensible pour un étranger, même arabe, et difficile à écrire en caractères latins ou en phonétique internationale. Avec ce ga3, énigmatique, de Qa3/Ga3, le fond, d’un verre par exemple que l’on boit et qui veut dire que l’on a tout bu, donc la totalité, alors qu’ailleurs ga3 est utilisé, en Irak et en Tunisie par exemple, pour désigner la terre, tout comme en Algérie d’ailleurs, mais dans sa version qa3a. Avec un q. Mais rien n’est sûr, sur Wikipédia, où il y a d’ailleurs une page consacrée exclusivement à yetnahaw ga3, le GA3 est un acide gibbérellique de la famille des phytohormones de formule  C19H22O6, ce qui ne règle absolument rien, le rien étant par ailleurs le contraire exact du ga3. Ce qui est sûr est que Yaghmoracen, fondateur de la dynastie des ZIanides, en guerre contre les Mérinides au 13ème siècle, avait à propos d’un siège organisé contre l’une de leurs villes, lancé un « ga3 assegwas », ce qui signifie « toute l’année », pour expliquer que ce siège va durer longtemps. Ga3 est donc un vieux mot zénète,  et d’ailleurs se dit beaucoup plus à l’Ouest de l’Algérie qu’ailleurs. Mais comme pour le slogan « One two three, viva l’Algérie », qui contient trois mots anglais, un mot espagnol et un mot français mais aucun mot algérien, les origines sont floues, certains expliquant ce dernier par un one two three qui viendrait de want to be free, « on veut être libres », expression de décolonisation à destination de l’exportation. Ce qui n’est pas sûr du tout non plus. D’ailleurs, il y a même eu un mixage entre les deux pendant le hirak, où les manifestants chantaient « oooo, viva l’Algérie, yetnahaw ga3 », pour compliquer le ga3, donc le tout. Enfin, pour compliquer la complexité, Sofiane s’appelle Turki de son nom, donc probablement d’origine turque. Ga3 viendrait-il du turc comme tebsi, dolma, toz ou bezzef ? Peut-être. Mais qu’est ce qu’une langue ? C’est un dialecte qui a réussi. Ce qui est sûr, c’est que yetnahaw est très clair. Qu’ils dégagent tous.

Carrière internationale

 Le raï, comme toujours, est le premier à chanter yetnahaw ga3, par la voix rocailleuse de Chebba Warda Charlomanté. Puis Houssem Kméléon dans un rap anti-système, lance son clip yetnahaw ga3 et Syphax Yal poursuit en version Kabyle, reprenant le même slogan. La phrase passe les frontières, la chanteuse Souad Massi entonne un yetnahaw ga3 avec le public dans un club londonien pendant que Nabni, think tank algérien fondé en avril 2011, élabore une plateforme Yetnahaw ga3 pour recueillir suggestions et idées, sur l’idée que « les slogans se succèdent, mais Yetnahaw ga3 reste l’appel le plus constant du mouvement. » Enfin, le 17 mai 2019, les actrices Lyna Khoudri, Shirine Boutella, Zahra Doumandji, Amira Hilda Douaouda et la réalisatrice Mounia Meddour apparaissent avec les badges yatnehaw ga3 pour la présentation du film Papicha au 72ème festival de Cannes. Mais il y a moins drôle, l’arrestation de trois supporters par la police égyptienne avant le coup d’envoi du match Algérie-Kenya du 23 juin 2019, deux pour possession de fumigènes, le troisième, Serdouk Samir, pour la pancarte yetna7a ga3 qu’il a déployée. Le 25 juin, ils sont expulsés et mis en prison à Alger, et en réponse, des centaines de supporters algériens montent sur la plus grande des trois pyramides de Gizeh pour entonner un yatnehaw ga3 général. Le 9 juillet, Samir est condamné par le tribunal de Dar El Beïda, Alger, à une année de prison ferme assortie d’une amende de 50 000 DA pour le chef d’inculpation officiel : « exposition aux regards du public des tracts de nature à nuire à l’intérêt national. » Alors que les deux autres ont été condamnés à 6 mois de prison avec sursis  pour « introduction de fumigènes dans une infrastructure sportive. » Il n’y a pas de justice. Donc yetnahaw ga3.

Chawki Amari

Lien : La vidéo de Yetna7aw ga3 :

Lien vidéo : Sofiane Bakir Turki interviewé par El Gosto : https://www.youtube.com/watch?v=xG4Y4j_TqrI

Page Wikipédia yetnahaw ga3 : https://fr.wikipedia.org/wiki/Yetnahaw_Ga%C3%A2_!

Articles similaires

Laissez un commentaire