Babzman
Image default
Accueil » Mouvement des Scouts Musulmans Algériens ou La formation des futurs djounouds de la guerre de Libération
Histoire d'Algérie La colonisation française (1830 à 1962)

Mouvement des Scouts Musulmans Algériens ou La formation des futurs djounouds de la guerre de Libération

scouts de ConstantineLes scouts musulmans algériens représentaient une véritable école de formation militaire au service d’un idéal patriotique. Leur répartition à travers les villes et villages du pays offrait de grandes possibilités d’action.

Les premiers groupes sont apparus au lendemain des années 1930, fondés par des algériens ayant fait du scoutisme ou l’ayant connu au contact d’unité européennes. Pour les militants, notamment ceux du PPA, le scoutisme représentait une école de formation militaire, notamment à travers l’attrait de l’uniforme, la vie de camp et l’étude de nombreuses techniques paramilitaires ; des éléments qui pouvaient servir un idéal patriotique entretenu par la loi et la promesse scoutes ainsi que par les chants nationalistes. Tout le fonctionnement de ce mouvement contribuait à faire des jeunes scouts de futurs djounoud. C’est ainsi qu’il est décrit par Mahfoud Kaddache dans son ouvrage dédié au nationalisme algérien.

Sur le terrain, effectivement, les choses étaient très concrètes. Les enfants adhéraient très tôt à l’unité SMA de leur ville et y passaient plusieurs années.

Les jeunes scouts sortaient souvent en randonné, dans des régions quelque peu éloignées, ces régions même qui, pour beaucoup, deviendraient le théâtre de leurs combats de maquisards.

Durant ces sorties, les jeunes scouts apprenaient comment se déplacer discrètement, comment retrouver son chemin grâce aux étoiles, comment survivre avec peu de nourriture, comment allumer un feu… Tout un tas de techniques qui leur seront utiles quelques années plus tard.

Par ailleurs, grâce aux bases de ce mouvement, les futurs maquisards apprenaient la discipline, la solidarité, le partage… autant de valeurs qui, une fois de plus, seraient utiles le moment venus.

Dans leur ville, ils défilaient dans les rues en uniforme pour marquer certaines dates, scandant des chants patriotiques appris durant leur « formation ». Cette dernière intégrait aussi l’apprentissage de l’histoire de l’Algérie aux enfants, afin de nourrir leur patriotisme et de préparer leur formation politique. Ces enfants deviendront l’ossature jeune du mouvement nationaliste.

 C’est ainsi que de nombreux jeunes scouts rallieront les rangs du FLN lors du déclenchement de la lutte armée, solidement convaincus de la justesse de la cause. Les gestes appris et pratiqués lors des sorties scout leur seront très utiles sur le terrain tortueux des maquis et face à un ennemis redoutable.

K.T.

Source :

  • Mahfoud Kaddache : « Histoire du nationalisme algérien. Tome II, 1939-1951 », EDIF 2 000, 2003.

Articles similaires

1 commentaire

GUELLA Mohamed 12 mars 2016 at 20 h 44 min

mon frère Guella sid ahmed ,chahid (1957) était dans les SMA d’Oujda avant
d’être incorporé dans l’ALN (lélécom.)

Réponse

Laissez un commentaire